Webdesign : Les pratiques qui se sont imposées en 2017

Chaque année vient avec son lot de nouvelles tendances en matière de Webdesign et 2017 n’est pas en reste à ce niveau-là. Certaines pratiques ne sont que des optimisations de certaines déjà existantes mais d’autres sont de véritables trouvailles. L’année 2017 est déjà bien entamée et il est peut-être temps de faire une petite liste des tendances webdesign qui ont su s’imposer comme des bonnes pratiques.Webdesign : Les pratiques qui se sont imposées en 2017

Le splitscreen (écran partagé)

Le splitscreen a débuté fin 2016 et s’est rapidement démocratisé chez les créateurs de site web. En plus de permettre d’afficher plus de contenu sur une même page en profitant de la largeur de l’écran plutôt que de sa hauteur, le fait de scinder l’écran en deux permet également de créer une emphase sur le contenu important et de le placer au centre de l’attention. Le sens de lecture étant légèrement altéré par cette disposition, il oblige aussi l’utilisateur à faire des pauses lorsqu’il scroll pour se reconcentrer sur le texte.
Cette pratique s’est si bien imposée cette année que les designers ne se contentent plus de couper l’écran en deux. Ils se permettent maintenant un peu plus de libertés en offrant des visuels toujours plus atypiques.

Mise en garde

Attention tout de même à ne pas trop brouiller les pistes et perdre votre public.
Voici quelques exemples de splitscreen orignaux et pertinents :

La cinémagraphie ou micro-vidéo

Le cinémagraphie, comme son nom l’indique, est une technique qui consiste à combiner le mouvement d’une vidéo (cinéma) et l’immobilité d’une image (photographie). En d’autres termes, il s’agit d’animer certains éléments d’une image fixe pour la rendre plus « réaliste ».
Cette technique, basée sur la mode du gif permet (lorsqu’elle est bien utilisée) de donner vie à un site web ou une page tout en gardant une certaine sobriété. Notre cerveau étant sensible aux mouvements, ce genre de méthode ne peut que contribuer à retenir l’attention de l’utilisateur.

Mise en garde

Attention toutefois à ne pas en abuser, car trop de mouvements tue le mouvement. Il est important de pouvoir justifier l’utilisation de ce genre de gifs animés.
Et maintenant, quelques exemples en image avec cette article :

Les micro-interactions

Toujours dans cette optique d’offrir plus de vie aux sites web, cette fois-ci, c’est l’utilisateur qui fait vivre le site grâce à ses actions. Et les occasions sont nombreuses, car naviguer sur une page web sous entend des clics, des survols (hover), des scrolls, des focus.
Ce genre de petites animations est très ludique et peut donner le sentiment d’être récompensé pour son action. Les utilisateurs en arrivent même à vouloir cliquer un peu n’importe où pour découvrir quelles petites surprises se cachent derrière chaque mouvement de souris.
Subtiles, intuitives et réconfortantes, les micros-interactions sont un must en matière de conversion.

Mise en garde

Attention : l’utilisateur vient chercher du contenu avant toute chose alors évitez de ralentir sa progression avec un nombre trop important de micro-interactions.
Vous voulez des exemples de micro-interactions ? Allez donc faire un tour sur UImovement.com

Des couleurs toujours plus osées !

La démocratisation des smartphones et l’arrivée du responsive design ne laissent pas beaucoup marge de manœuvre pour placer les différents éléments. C’est sûrement ce qui pousse les designers à se débrider de plus en plus et à oser des couleurs brutes et contrastées.
Fini le blanc sur noir, le noir sur blanc et les niveaux de gris, aujourd’hui, pour se démarquer, il faut de la couleur ! Alors en avant les couleurs et les dégradés toujours plus loufoques.

Mise en garde

Attention : la couleur, c’est bien mais il faut savoir à qui l’on s’adresse. Tous les publics ne se valent pas et tout le monde n’est pas forcément réceptif aux mélanges de couleurs bariolées.
Jetez un œil à ces sites qui jouent habilement avec les couleurs :

Des formes, de la géométrie, des lignes et de l’asymétrie

Il est vrai qu’une disposition en tableau avec des rectangles ou des carrés bien réguliers offre à l’utilisateur une bonne lisibilité. Cependant, le webdesign, ce n’est pas qu’empiler des blocs de contenu les uns à la suite des autres. Aujourd’hui, tout est permis ! Des triangles, des cercles, des polygones de toutes les tailles et de toutes les formes font leur apparition sur les sites web.
Vous ne savez pas comment différencier un type de contenu du reste ? Cassez donc les codes de la symétrie parfaite et ajoutez un peu de géométrie à votre design. Les formes géométriques et l’asymétrie sont très intéressantes car elles sont facilement reconnaissables, ce sont donc de parfaits outils pour attirer l’attention de votre public.

Mise en garde

Attention, Ne soyez pas trop ambitieux, et évitez les complexités inutiles. Veilliez à garder une certaine cohérence dans vos choix de formes.
Regardez plutôt ces exemples fascinants d’utilisation de la géométrie :

Conclusion

Se maintenir au courant des dernières pratiques en vogue est une bonne façon de trouver de l’inspiration mais il est essentiel de bien les comprendre avant de les appliquer. Internet évolue de plus en plus en fonction des besoins des utilisateurs, gardez toujours cela en tête. Ces quelques tendances ne sont qu’une petite partie de ce que le webdesign peut offrir pour tenter de combler ou de profiter de ces nécessités. Vous l’aurez compris, chaque tendance doit être utilisée intelligemment et de façon réfléchie. À vous de jouer !

One thought on “Webdesign : Les pratiques qui se sont imposées en 2017

Laisser un commentaire

Bouton retour vers haut de page