L’IA révolutionne la traduction automatique

L’époque à laquelle nous pouvions rire des résultats maladroits des outils de traduction automatique est désormais résolue. Le développement en puissance de l’intelligence artificielle (IA), appliquée au domaine de la traduction automatique (TA), est en train de changer la donne.illustration d'intelligence artificielle

Les avancées de la TA

À l’ère du numérique et de l’intelligence artificielle, les systèmes symboliques et statistiques, sont presque devenus obsolètes.
L’émergence de différents outils de TA a marqué une étape clé dans l’évolution des outils de traduction automatique. Ces outils se basent sur l’intelligence artificielle et les réseaux neuronaux. A titre d’exemple, la traduction automatique vocale et adaptative ont de grandes chances de prendre une place prépondérante dans le domaine de la traduction dans les années à venir.

La traduction automatique vocale

La traduction vocale en temps réel, ou « speech-to-speech translation » (S2S), fait appel aux dernières avancées en termes d’intelligence artificielle.
Il est nécessaire de passer par trois étapes bien distinctes afin de traduire un discours oral dans la langue source à un discours oral vers la langue cible:

  • La reconnaissance vocale permet de transcrire le discours oral en texte écrit. Celui-ci est ensuite exploité par les systèmes. La reconnaissance vocale est uniquement possible grâce à un réseau neuronal profond. Ce réseau fonctionne de manière assez similaire au cerveau humain.
  • La TA permet de traduire la transcription dans la langue cible.
  • La synthèse de la parole transforme la traduction écrite en discours oral.

Skype s’est lancé sur le marché de la traduction automatique vocale. Skype Translator gère la traduction de conversations vocales en temps réel. Ce service est disponible en sept langues différentes.

La traduction automatique adaptative

La TA adaptative, AdaptiveMT, a été développée par SDL. Il s’agit d’un outil basé sur le machine learning, l’apprentissage automatique par la machine.
Concrètement, comment est-ce que cela fonctionne ?
L’AdaptativeMT peut être qualifié de moteur de traduction automatique privé. Le traducteur possède son propre moteur de TA. Le moteur de TA basé sur l’auto-apprentissage s’adapte et apprend en temps réel, au fur et à mesure que les segments sont traduits dans le logiciel.
Toutes les modifications sont donc effectuées instantanément dans le texte. L’analyse est alors personnalisée et plus cohérente. La data constitue la clé de ce système, puisque c’est elle qui nourrit l’analyse. En somme, si la matière à analyser augmente, les traductions se rapprocheront davantage de traductions humaines.

Quel avenir ?

Aujourd’hui, le développement de l’IA a de beaux jours devant elle, mais les machines ne sont pas prêtes de remplacer le travail des traducteurs professionnels.

Étant donné l’abondance des flux d’informations multilingues, les traducteurs ont de plus en plus de mal à répondre à la demande exponentielle en traductions. En utilisant les outils mentionnés, les professionnels du domaine restent maîtres de leur processus créatif. Les options proposées par la TA accroissent leur productivité.
Ces avancées peuvent leur permettre de se concentrer sur les textes à plus forte valeur ajoutée. Cependant, il est indéniable que l’essor de TA, de plus en plus fiable et précise, va de pair avec une évolution du domaine de la post-édition.

Les progrès futurs en termes d’apprentissage automatique par machine permettront de transformer en profondeur les méthodes de communication et de traduction.

Sources :
https://www.latribune.fr/technos-medias/internet/quand-l-intelligence-artificielle-revolutionne-la-traduction-automatique-626326.html
http://www.zdnet.fr/actualites/traduction-automatique-les-moteurs-neuronaux-debarquent-en-rafale-39846178.htm
https://blog.sdltrados.com/fr/adaptivemt-self-learning-machine-translation-engine-questions-answered/ 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × quatre =

Bouton retour vers haut de page