Construisez votre site Web sur la base de preuves et non de fausses croyances

Dans cet article, nous allons briser deux mythes qui peuvent vous induire en erreur lors de la conception UX de votre site.

Il faut revoir l’UI de son site régulièrement

construisez votre site web
De nombreuses personnes pensent que la « refonte » d’un site implique un changement d’apparence, ce qui augmente la conversion et attire de nouveaux clients. En réalité, à la suite de tels remaniements, les résultats observés vont à l’encontre des résultats attendus. Les études de recherche effectuées après la modification des sites ont montré que les utilisateurs détestent les changements. Cela est valable même pour les sites dont une amélioration paraîtrait évidente à première vue.
Pour réussir la refonte, ou même le réaménagement, de votre site, vous devez trouver ce qui fonctionne sur le site existant et ce qui ne fonctionne pas ; il est nécessaire de comprendre les besoins des utilisateurs qui ont certainement changé depuis la dernière refonte de votre site. Dans la plupart des cas, des changements mineurs dans l’interface suffisent. Google, Yahoo, Amazon et plusieurs autres entreprises utilisent cette stratégie : leur site ne change jamais beaucoup, bien que des améliorations apparaissent très régulièrement.

Pourquoi faut-il éviter des changements radicaux ?

  •  Cameron Moll explique pourquoi les concepteurs doivent faire preuve de prudence lors de la refonte. Avant toute chose, les concepteurs doivent déterminer en quoi leur site a besoin d’une refonte et doivent prendre en compte le fait que le visiteur devra comprendre les modifications effectuées et s’y habituer.
  • Jakob Nielsen note que qu’il est logique que les utilisateurs soient intéressés par un nouveau design sur un site lorsque le design n’était plus à la mode ni plus assez pertinent. Les visiteurs des sites, cependant, préfèrent un design familier, parce qu’ils le connaissent bien, et qu’ ils trouvent rapidement ce qu’ils recherchent, avant de quitter la page.
  • Quand, en 2010, Facebook a refait sa page principale, les utilisateurs l’ont d’abord méprisée. La même chose s’est produite avec le fil d’actualités en 2006, bien qu’il s’agisse maintenant d’une des fonctions de base du site.
  • Le nouveau menu de Word 2007 était bien meilleur que l’interface Word précédente. Cependant, Microsoft reçoit toujours des plaintes d’utilisateurs sur leurs blogs.
  • Jared Spool affirme qu’une refonte radicale est chère et très risquée. Il recommande de procéder à des changements étape par étape, parce qu’il est plus facile de s’adapter à l’évolution des conditions commerciales.

Un accès à la page en 3 clics

Les tests d’utilisabilité ont longtemps contesté ce que l’on appelle la « règle des trois clics« . Contrairement à la tendance populaire, les gens ne quittent pas votre site sans avoir trouvé l’information en trois clics. En effet, le nombre de clics requis n’affecte ni la satisfaction des visiteurs, ni le succès de leurs actions. Moins de clics ne rendent pas les gens plus heureux et ne créent pas un sentiment de réalisation rapide de l’objectif.
Ce à quoi il faut vraiment faire attention, c’est la facilité de navigation. Si vous ne forcez pas les gens à penser aux clics qu’ils ont faits, ils ne seront pas contre le fait d’en faire quelques autres.

Des études qui remettent en question la règle des trois clics :

  • Les tests d’utilisabilité de Jakob Nielsen ont révélé que la probabilité de trouver un produit par les visiteurs d’une boutique en ligne a augmenté de 600% suite à la modification du design. Sauf que pour cette expérience, la page “produit” était à une « distance » de la page principale de trois à quatre clics.
  • Les tests ultérieurs de Loranger ont démontré l’importance du rôle des noms de liens, rubriques, articles et pages plutôt que le nombre de clics qui ont finalement influencé la facilité d’utilisation.
  • Paul Rand affirme qu’il est nécessaire de remplacer la règle des trois clics par la règle du un. « Chaque clic ou acte d’interaction doit rapprocher une personne de son objectif tout en diminuant la probabilité de se tromper de direction ».

Ainsi, le taux de satisfaction des utilisateurs n’a pas de lien immédiat avec le nombre de clics, par contre il faut que chaque clic permette à l’internaute de progresser sur le site de manière fluide et performante. Tous les sites sont uniques et font face à des problèmes différents. Lors de la conception, il ne sert à rien de se limiter à la règle des 3 clics au sens propre. Il est préférable de conserver une certaine liberté.
 
Sources :

  1. https://www.nngroup.com/articles/fresh-vs-familiar-aggressive-redesign/
  2. https://en.99designs.fr/blog/famous-design/4-principles-by-paul-rand-that-may-surprise-you/
  3. https://uie.fm/shows/usability-tools/avoiding-redesigns
  4. https://www.youtube.com/watch?v=HWfwVtdDeZU
  5. https://www.sapientrazorfish.com/articles/2016/dispelling-5-myths-about-experience-design

 

Laisser un commentaire

Bouton retour vers haut de page