Traduction – Localisation : 4 outils indispensables pour vos projets

traduction-localisationA l’occasion de la Journée Mondiale de la Traduction ce 30 septembre, le Master CAWEB vous propose un tour d’horizon des outils indispensables au traducteur-localisateur.

Les outils de traduction – localisation

Tout d’abord qu’est-ce que la localisation ? A la différence de la traduction, la localisation consiste à adapter un produit (couleurs, design et bien plus) à une culture ou une région spécifique.
Vous souhaitez en savoir davantage sur le métier de localisateur ?
N’hésitez pas à consulter notre article dédié à ce sujet.
Pour commencer, prenons l’exemple d’une plateforme de localisation en ligne, indispensable pour suivre l’avancement de vos projets : Transifex
Cette plateforme est un atout considérable dans le processus de localisation d’un produit dans la mesure où elle permet de :

  • Rassembler les fichiers (en formats différents) à traduire par langue ou projet
  • Suivre l’état d’avancement de votre projet
  • Connaître le nombre exact de mots traduits
  • Créer des mémoires de traduction
  • Faire collaborer développeurs et traducteurs



Le plus : Vous pouvez intégrer Transifex à vos logiciels de programmation et même à WordPress ! Idéal pour traduire un site web.
Cette plateforme est payante mais vous pouvez bénéficier d’un essai gratuit.
Dans le même domaine, Passolo de SDL est un autre outil de localisation que nous vous invitons à découvrir sur le site dédié.

Les outils de Traduction Assistée Par Ordinateur

Outre Passolo, SDL propose également un outil de Traduction Assistée par Ordinateur (TAO) : SDL Trados.
En effet, la traduction est une étape primordiale dans le processus de localisation.

Mais comment fonctionnent les outils de TAO ?
Prenons donc l’exemple de SDL Trados :
Il se compose d’une interface où vous pouvez intégrer vos fichiers à traduire et ce, en plusieurs formats. Lors de la localisation d’une application mobile par exemple, les balises sont conservées, ce qui permet d’éviter certains désagréments.
Au fur et à mesure que l’on traduit, l’outil de TAO crée ce que l’on appelle des mémoires de traduction (MT). Elles rassemblent les concordances entre vos différents segments et peuvent donc être réutilisées pour des projets ultérieurs et similaires : idéal pour la traduction de logiciels où une terminologie spécifique revient fréquemment.
Outre Trados, de nombreux outils sont à votre disposition : MemoQ, Google Translation Tool Kit, OmegaT (gratuit) etc …
Le saviez-vous ? : DeepL, nouveau grand acteur de la traduction automatique, peut maintenant être intégré à certains outils de TAO (Trados et MemoQ notamment) : un duo de choc qui facilitera vos projets !

Outils de gestion de la terminologie

Associés aux outils de Traduction Assistée Par Ordinateur, les outils de gestion de la terminologie permettent de créer des glossaires au cours de la traduction. Les terminologies sont propres à un projet et peuvent être réutilisées et partagées avec d’autres acteurs de votre projet.
SDL MultiTerm est un outil de gestion de la terminologie qui vous permet de rassembler les mots spécifiques à votre projet tels que des acronymes ou un vocabulaire technique. Ils sont vivement conseillés voir indispensables pour la traduction technique.
En plus de ces outils, les bases de données terminologiques en ligne sont de réels atouts car elles recensent des termes associés à un domaine spécifique.
Par exemple, la Banque Terminologique de Microsoft peut s’avérer utile pour la localisation de logiciels. Vous sélectionnez le mot à traduire et la base de données terminologique affiche toutes les traductions possibles de ce mot en fonction de leur fréquence d’utilisation.
Les phrases en exemple vous permettent de retrouver le mot dans son ou ses contextes.

Traducteurs, designers et développeurs web : les systèmes de gestion de traduction en ligne

Dernière étape : vous avez finalisé vos traductions, vous les avez révisées et créé vos MT et votre terminologie ? Il ne vous reste plus qu’à adapter le contenu à votre produit.
Le dernier outil que nous aimerions vous présenter permet de mettre en collaboration les développeurs, les designers et les traducteurs. En effet, dans le processus de localisation, plusieurs aspects d’un produit peuvent changer :

  • les couleurs et les symboles
  • les devises, l’heure
  • la longueur des mots (à adapter au format du produit par exemple)

Enfin, nous vous proposons de découvrir Zeplin : cet outil est simple d’utilisation et permet aux traducteurs d’avoir un aperçu des maquettes du produit conçu et d’y ajouter leurs traductions.

Vous êtes à présent parés pour débuter vos projets !
Mais connaissez-vous les bonnes pratiques à adopter pour gérer un projet de traduction ?
Nous vous invitons à consulter cet article sur le blog du Master TcLoc !
A vos claviers, prêts ? Localisez !
Rédigé par Justine Tarlet

Sources (cliquez ici !)

Sources :
https://www.transifex.com
https://www.sdl.com/fr/software-and-services/translation-software/sdl-trados-studio/?InterestProfile=LTAutomatedTrans
https://www.sdl.com/fr/software-and-services/translation-software/terminology-management/sdl-multiterm/?InterestProfile=LTTranslatorProductivity
https://www.microsoft.com/fr-fr/language
https://zeplin.io/
Logo SDL
Image de couverture

Laisser un commentaire

Bouton retour vers haut de page