Reconnaissance vocale et assistants personnels : l’avenir de la société

La reconnaissance vocale en pleine démocratisation

De nos jours, lorsque vous appelez une entreprise d’envergure telle qu’Orange, vous êtes amené à suivre les instructions d’un enregistrement en prononçant certains mots pour obtenir ce dont vous avez besoin. Ceci est possible grâce à la reconnaissance vocale. Aussi, n’importe quel smartphone possède aujourd’hui une option permettant d’effectuer des recherche sur internet en les formulant simplement à l’oral. Certaines entreprises se servent également de cet outil pour écrire des documents ou des emails. Cette pratique permet un gain de temps non négligeable étant donné que l’humain parle plus vite qu’il ne tape sur un clavier.

La guerre des assistants personnels

Le tout premier assistant personnel à avoir vu le jour est la fameuse application Siri. Une véritable révolution en termes de technologie au temps de la sortie de l’Iphone 4. Cependant, Siri fait désormais pâle figure face à ses concurrents. L’assistant personnel Cortana intégré dans le système d’exploitation Windows permet par exemple de définir des rappels pour son utilisateur. L’enceinte Alexa, développée par le géant Amazon, est quant à elle capable de réaliser une multitude d’actions différentes. En effet, en se servant simplement de sa voix, l’utilisateur peut obtenir des informations allant de la météo à une définition sur Wikipédia. Il peut également remplir son panier d’achat avec les articles qu’il souhaite sur le site Amazon.

L’avenir est dans la reconnaissance vocale

Dans un monde où nous interagirions principalement avec des machines, les télécommandes tendraient à disparaître. Un assistant personnel employant la reconnaissance vocale pourrait être présent dans chaque salon et ainsi définitivement remplacer la télécommande. Par conséquent, un seul appareil pourrait prendre en charge la télévision, la chaîne hi-fi, la lumière et la température du foyer. Il serait également possible de configurer l’assistant afin qu’il ignore la voix de certaines personnes dans le but d’éviter les disputes lors du choix de la chaîne de télévision par exemple. En somme, les métiers de la dactylographie pourraient bien être amenés à disparaître.
Rédigé par Vincent GOLOMBEK

Laisser un commentaire

Bouton retour vers haut de page