Écrire pour le web : 5 conseils phares pour des articles efficaces

Aujourd’hui, les internautes sont constamment confrontés à une abondance d’informations. Alors, comment retenir l’attention des lecteurs ? Comment parvenir à les cueillir face à cette gigantesque masse de données ? La rédaction web constitue effectivement un véritable défi. Découvrez sans plus tarder nos 5 conseils phares pour obtenir des articles efficaces et accrocheurs ! 

1. Penser à la première impression

Ne nous voilons pas la face : ce que les internautes vont voir en premier, ce n’est pas la qualité de votre article mais bel et bien son look. A l’école, on vous demandait de soigner votre copie. Et bien, sur le net, c’est la même chose ! Le confort du lecteur passe avant tout.

Afin de garantir une bonne expérience utilisateur et réduire le taux de rebond de votre blog / site, veillez à fournir :

  • une structure claire :

D’un seul coup d’oeil, le lecteur doit pouvoir se repérer. Une accroche présentant le contenu de l’article de manière concise, un titre et des sous-titres qui se démarquent visuellement, des paragraphes bien définis… C’est ce qu’on attend de vous. Faites un plan et tenez-vous-y ! Pour tout cela, les connecteurs logiques seront vos meilleurs amis.

  • un rendu aéré :

Vous l’aurez compris, les gros pavés sont proscrits ! Et il en est de même pour les longues énumérations en ligne. Afin de les éliminer une bonne fois pour toutes, plusieurs astuces s’offrent à vous. Listes à puces, tableaux ou encore infographies : vous avez l’embarras du choix pour rendre la lecture des internautes plus agréable et efficace. Les illustrations sont également les bienvenues !

  • un contenu optimisé :

Pour mettre toutes les chances de votre côté niveau référencement naturel, ayez en tête que Google prend en compte votre article à partir de 250 mots, mais préfère largement ceux qui en comptent au moins 500. Quant au maximum, les avis divergent davantage sur la question. En ce qui concerne la forme générale de l’article, il est préférable de ne pas justifier votre texte lorsque celui-ci est destiné au web. Ceci vous permettra d’obtenir un affichage optimal sur toutes les tailles d’écran et un respect irréprochable des consignes données par le W3C (World Wide Web Consortium).

 

2. Se libérer du carcan de la grammaire académique

On vous a souvent dit qu’une phrase devait toujours être composée d’un sujet et d’un verbe ainsi que d’un éventuel complément ? On vous a répété qu’une phrase commençant par “Mais” ou encore “Et” manquait d’élégance ? Lorsque vous écrivez pour le web, il faut vous libérer de ces critères et les laisser à la littérature. Sur un blog ou tout autre type de site internet, les phrases courtes et simples seront les plus efficaces. En effet, le taux de mémorisation du message en dépend.

Une liberté nouvelle et bénéfique ! Et oui, les phrases nominales sont également très appréciées des rédacteurs web. Autre conseil important : réduisez au maximum votre consommation d’adverbes. Aller droit au but doit demeurer votre règle d’or. Quant aux nombres, nul besoin de les écrire en toutes lettres. Au contraire, laisser les chiffres tels quels permet aux internautes d’intégrer plus rapidement les données partagées. Enfin, veillez à limiter le plus possible l’utilisation du passif qui alourdit votre contenu. Vous ne devez avoir qu’une chose en tête : une fluidité impeccable !

 

3. S’adresser directement au lecteur

Afin de parfaire cette fluidité, n’hésitez pas à adopter un style oral et à vulgariser les termes trop techniques. Le ton d’un article doit toujours être adapté à la cible choisie. Si vous écrivez sur un site dédié à des enfants, faites-le de manière ludique et amusante ! De plus, l’internaute doit toujours se sentir concerné par vos propos, intégré dans votre raisonnement. Pour ce faire, adressez-vous directement à vos lecteurs. Faites de votre article une véritable discussion et non un monologue. Les questions rhétoriques sont les bienvenues ! On apprécie tous les petites attentions, n’est-ce pas ?

4. Marquer les esprits

Toutefois, à quoi bon interpeller le lecteur si le reste de votre discours ne retient pas son attention ? C’est justement pour cela que nous vous conseillons ensuite d’utiliser un maximum de formules créatives et percutantes. Tout comme les concepteurs-rédacteurs créent des slogans accrocheurs, en tant que rédacteur web, c’est à vous de trouver les tournures qui feront mouche dans vos articles ! Bien entendu, tout doit coller avec la ligne éditoriale du site. Un brin d’humour ? Très bien. Mais seulement si cela sert le concept de votre blog. Prenez par exemple le site Pokaa, une source riche d’actualités sur la ville de Strasbourg et ses alentours. De ses articles se dégage un style bien reconnaissable et efficace. De quoi donner le sourire à de nombreux Alsaciens !

Alors, à votre tour, écrivez, écrivez et écrivez. C’est avec le temps et la pratique que votre vocabulaire et votre phrasé s’enrichiront et que votre plume s’aiguisera.

 

5. Citer ses sources

Notre dernier conseil n’est pas des moindres : citez vos sources. D’une manière ou d’autre, lorsque vous basez un écrit sur un travail de recherches ou contenus antérieurs, il est normal d’indiquer d’où proviennent vos arguments et vos exemples. Il s’agit tout d’abord d’une question de principe, mais aussi d’un moyen de conforter les internautes vis-à-vis de la véracité de vos propos. Lorsque vous le pouvez, apportez également des repères temporels. En effet, votre lecteur aimera pouvoir se positionner et savoir si les données partagées sont toujours d’actualité ou bien si elles sont susceptibles d’avoir évolué. Cela est notamment primordial avec les statistiques et autres informations chiffrées. Pour les plus littéraires d’entre vous, il est bien sûr de même avec les citations. Donnez-en les références.

La rédaction web vous intéresse ? Le SEO n’aura plus de secret pour vous ! Découvrez les pratiques réprimandées par les moteurs de recherches sur le blog du Master CAWEB.

Article rédigé par Coline Gaillard, Master CAWEB

Sources
(cliquez ici !)

W3C
Le site de Pokaa
Black hat SEO : quand le référencement s’affranchit des « règles »

Posted in SEO
Bouton retour vers haut de page