Accessibilité Internet pour les malvoyants

Internet occupe une place importante dans la vie quotidienne de la plupart des gens. Il est possible de transmettre et recevoir des informations partout dans le monde. Internet permet également aux personnes handicapées ou à mobilité réduite d’accéder à des informations et de se distraire. Des personnes malvoyantes font usage de cet outil. L’accessibilité reste un véritable défi, en particulier pour ces utilisateurs. 

Selon l’association Valentin Haüy (prononcer A-U-I), « les personnes déficientes visuelles se répartissent en deux catégories. D’une part les personnes aveugles ou très malvoyantes dont la vision résiduelle ne peut être utilisée pour une lecture soutenue. D’autre part les personnes malvoyantes pouvant, dans des conditions adaptées, utiliser leur vision résiduelle pour lire. »

En matière d’accès aux informations numériques, deux aspects méritent d’être mentionnés. Concernant l’écrit, sauf cas de handicap moteur, toutes les personnes déficientes visuelles peuvent apprendre à se servir d’un clavier azerty classique. Cependant, au niveau de la lecture,  la première catégorie des personnes déficientes visuelles – ceux qui sont très malvoyants – ne peuvent pas se servir de leur vision résiduelle à l’écran. Dans ce cas-là, les utilisateurs dépendent d’un logiciel, un « lecteur d’écran » ou « revue d’écran . Ce logiciel récupère l’information textuelle et la restitue vocalement.

Les bonnes pratiques qui facilitent la lecture de l’écran

Ajouter « alternative textuelle (balise Alt) » aux images 

La synthèse vocale restitue uniquement l’information textuelle. Si une photo qui s’affiche à l’écran ne contient pas de texte de remplacement – une balise Alt – la lecteur d’écran ne pourra pas la restituer aux utilisateurs malvoyants. Alors pour des images porteuses d’information -qui ne sont pas simplement décoratives-, il est important de mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la bonne transmission de ces données aux personnes qui présentent des déficiences visuelles. Ainsi, intégrer une description pertinente dans la balise Alt de ces images devient indispensable. 

accessibilité

Organiser l’article par des balises titre de h1 à h6

Une personne voyante peut avoir une « vue d’ensemble » de l’écran et lire en diagonale pour capturer les contenus qui l’intéresse. Or, pour le lecteur d’écran, il n’est pas possible de proposer une « écoute d’ensemble » aux personnes malvoyantes. 

Pour que les personnes déficientes visuelles puissent lire des documents informatiques ou des pages Web dans les meilleures conditions possibles, il est essentiel que le contenu textuel soit structuré par des « balises ». Le lecteur d’écran peut aussi les interpréter correctement. La balise titre en est un exemple. L’utilisateur peut ainsi choisir de poursuivre ou non sa lecture en fonction de l’intérêt qu’il aura porté au titre.  

Les règles d’accessibilité contenues dans le Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA)

Il est fortement conseillé aux professionnels qui travaillent dans le monde du digital et de la communication (agences Web, concepteurs et développeurs de sites, webmestres…) de se référencer au Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité (RGAA) publié par la Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État. 

En suivant les conseils donnés par ce guide, les professionnels du web peuvent espérer obtenir un site web à l’accessibilité optimisée. 

Pour conclure, il est à noter qu’en matière budgétaire, si l’accessibilité est prise en compte dès le début, le surcoût ne dépasse pas 5 %. Et un site Web élaboré avec des critères d’accessibilité sera non seulement plus accessible aux personnes déficientes visuelles, mais, en outre, il sera aussi plus facile à lire par les personnes voyantes. Vous gagnerez même en visibilité sur les moteurs de recherche!

Sources
(cliquez ici !)

Association Valentin Haüv
Qu’est-ce qu’un lecteur d’écran ?
Référentiel général d’amélioration de l’accessibilité – RGAA Version 4
Rédaction technique et optimisation du référencement naturel pour les moteurs de recherche: six conseils pour augmenter les ventes et réduire les coûts

Article rédigé par Shu-Min Huang, Master CAWEB

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 12 =

Bouton retour vers haut de page