Le numérique : une nécessité en temps de confinement ?

Alors que la France entame son déconfinement, les habitudes numériques que les français ont adoptées pendant la crise du Coronavirus pourraient bel et bien perdurer. Parmi celles-ci, on retrouve notamment les cours à distance, le télétravail, les visioconférences, ou encore les achats sur internet.

Face à l’urgence sanitaire, les industries comme les particuliers ont dû s’adapter afin de pallier aux restrictions mises en place. Le numérique est donc apparu comme un outil de première nécessité aux yeux de bon nombre de français.

outils numériques

L’e-Éducation pour faire le plein de connaissances

Étudiants ou professionnels, nous avons tous eu recours à de nouveaux dispositifs digitaux afin de mieux nous former et télétravailler pendant le confinement.

L’un des grands gagnants de ce confinement est l’application de visioconférence Zoom. Lancée en 2012 en Californie, elle s’est transformée en moyen de discussion et collaboration. Cet outil simplifié permet d’organiser des réunions regroupant jusqu’à 100 personnes. De nombreuses entreprises ainsi qu’écoles dans le monde ont eu recours à cette plateforme. Cet outil leur a permis de ne pas perdre le contact avec leurs salariés. Cela a également permis aux étudiants de continuer leur formation.

Le monde se retrouvant avec plus de temps libre, les plateformes d’auto-apprentissage en ligne ont aussi connu un certain engouement. Que ce soit via des tutos YouTube, applications de tous genres, ou des outils plus académiques comme les MOOC (aussi appelés Formation en ligne ouverte à tous, « FLOT », en français), de nombreuses personnes ont commencé, ou continué, à s’instruire de manière indépendante. Que se soit pour se former dans le domaine du management, de la programmation, des langues étrangères ou encore de la musique, il y en a pour tous les goûts.

Ces formations numériques à distance ont pu séduire et fidéliser de nouveaux adeptes en plaçant le numérique en tant qu’outil indispensable.

Le boom de l’e-commerce

Durant la pandémie, l’impossibilité de sortir pour aller faire du shopping a fait exploser les chiffres de l’e-commerce. En effet, les ventes en ligne ont tiré avantage de ces deux mois de confinement. Ceci a été possible en proposant notamment aux consommateurs des livraisons à domicile et des délais de retour prolongés.

Aussi, les services de supermarchés comme lese-commerce numérique drive et click & collect ont conquis de multiples clients. Plus en sécurité derrière leurs écrans, ils préfèrent faire leurs achats en ligne pour éviter la contagion. Les points de retrait ont donc gagné plusieurs partisans. À ce sentiment de sérénité s’est ajoutée la satisfaction de pouvoir acheter à n’importe quelle heure et jour de la semaine, tout en ayant la possibilité de comparer les articles afin d’acheter au meilleur prix.

Le commerce électronique représente donc un réel confort d’achat pour le consommateur qui risque bien de continuer à utiliser ces services, et ce même après la crise sanitaire.

Être confiné et garder contact ? C’est possible grâce aux outils numériques

En cette période de confinement, les relations sociales ont manqué à tout le monde. Cependant, être isolé ne signifie pas être coupé de toute interaction sociale, au contraire. Les utilisateurs des réseaux sociaux ont eu recours à de nombreuses alternatives afin de garder contact. Pour chatter, s’appeler ou se voir virtuellement, vous avez l’embarras du choix : WhatsApp, Skype, Zoom, Messenger, FaceTime, etc.

numérique réseaux sociauxTrès populaires pendant le confinement, les visioconférences ont conquis la majorité de la population. Pour fêter son anniversaire et souffler ses bougies, ou seulement prendre des nouvelles de ses proches, rien de mieux qu’un appel vidéo. À défaut de pouvoir se rencontrer dans un bar autour d’un verre, les visio-apéro ont permis aux amis de se retrouver et d’échanger sans sortir de chez eux.

Un outil touché par les inégalités

S’approprier le digital peut s’avérer difficile. En effet, nous avons tous déjà rencontré une situation informatique que nous n’arrivions pas à résoudre. Nous avons aussi pu se retrouver dans une situation où nous devions aider nos grands-parents ou des personnes plus âgées à utiliser les nouvelles technologies. L’aisance d’utilisation et les compétences liées au numérique créent donc des inégalités.

Par ailleurs, les difficultés d’accès aux services numériques se font ressentir par une partie de la population telles que les personnes âgées, les personnes précaires, les habitants de la campagne ou des zones éloignées. Bénéficiant d’une connexion internet plus faible, ou encore n’ayant pas les moyens de s’offrir du matériel informatique, ces derniers ressentent cette fracture numérique.

Même si les restrictions liées au Covid-19 se lèvent progressivement, la prudence reste le mot d’ordre. De fait, ses nouvelles habitudes numériques, facilitant la vie du confiné, semblent bien avoir conquis une majorité de français.

Le numérique s’est imposé comme un outil indispensable autant pour leur vie professionnelle que personnelle. Une fois de plus, le digital a su nous montrer ses capacités d’adaptation lors d’un épisode sans précédent, et s’est imposé comme un bien de première nécessité.

Article rédigé par Alexia MENDEZ.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − treize =

Bouton retour vers haut de page