Traducteur freelance ou en agence : vers quoi se diriger après ses études de traduction ?

j Article rédigé par : Aijia Chen

futur traducteur freelance ou agence

Se lancer en freelance, travailler en agence, ou bien dans d’autres domaines liés à la traduction, telle est la question que se pose bon nombre d’étudiants sur le point de décrocher leur diplôme en traduction. Bien que tout cela paraisse similaire, il y a bien des nuances qui peuvent s’avérer décisives, notamment dans la gestion administrative et dans votre manière de travailler. Dans cet article, nous allons comparer le métier de traducteur freelance et de traducteur en agence, sous tous les angles, afin de vous aider à démarrer votre carrière de bon pied.

En freelance VS en agence : le salaire

Un salaire fixe pour les traducteurs en agences

Sans aucun doute, le salaire est la préoccupation n°1 des jeunes diplômés de traduction. Pour un traducteur travaillant dans une agence de traduction, son salaire est normalement constitué de 2 grandes parties : le salaire de base et les primes. Les primes sont principalement attribuées selon la performance à la fin du mois et / ou du nombre de mots traduits. Comme le traducteur en agence reçoit ses missions directement de son employeur au lieu de chercher et contacter des clients par lui-même, sa performance à la fin du mois ne sera peut-être pas exceptionnelle mais restera stable, sans grande différence avec celle de ses collègues. Enfin, l’agence prend en charge les frais d’assurance, ce qui n’impacte que très peu le salaire des employés.

traducteur : freelance ou agence

Un salaire net élevé pour le traducteur freelance

D’un autre côté, les traducteurs en freelance sont payés selon le travail accompli. Les débuts peuvent être difficiles car il n’est pas évident de trouver des clients, ainsi le salaire sera bas, voir parfois très bas. Mais une fois que leur carrière prendra de l’ampleur, les salaires des traducteurs en freelance seront souvent bien supérieurs à ceux d’un traducteur en agence, et ce pour deux principales raisons :

  • A part les taxes obligatoires et autres frais, tout l’argent leur revient, contrairement au traducteur en agence qui se voit retirer des commissions parfois élevées par son employeur
  • Comme les traducteurs en freelance sont libres de développer leur propre réseau, ils peuvent théoriquement signer autant de contrats qu’ils le veulent et ainsi avoir un salaire élevé en fin de mois. A chacun ensuite de gérer son temps de repos et son temps de travail.

En plus, un traducteur en freelance pourra bénéficier d’exemptions de taxes et d’aides financières durant le début de sa carrière. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas à consulter notre article sur les différentes aides pour les traducteurs en freelance débutant leurs carrières.

En freelance VS en agence : les outils informatiques

De nos jours, les outils de TAO (traduction assistée par ordinateur) sont plus que nécessaires pour garantir la qualité d’une traduction. Il en existe beaucoup, par exemple Trados le plus connu ou encore MemoQ, et de plus en plus de logiciels de ce genre fleurissent sur le marché chaque année. En revanche, la puissance de l’ordinateur a un coût : comptez minimum 449€ pour la version Freelance du logiciel Trados Studio 2021.

un traducteur doit maîtriser plusieurs langues

Bien évidemment, quand vous travaillez en agence, c’est elle qui prend en charge le coût des licences. Et pas uniquement l’outil de TAO en lui-même, mais un environnement de traduction complet, de l’outil de TAO à la base terminologique, en général déployé par une entreprise externe. Elle peut également développer son propre environnement de traduction. Dans tous les cas, les traducteurs ont plein accès à tous ces outils et n’ont pas à se soucier de payer des licences onéreuses.

Malheureusement, le coût des licences doit être pris en considération par les traducteurs en freelance. Acheter tous les logiciels au début de sa carrière n’est peut-être pas le meilleur choix. Comme le salaire est bas et que les licences sont chères ils risquent d’avoir du mal à en tirer des bénéfices. Heureusement, il existe des alternatives gratuites. Bien que Trados Studio mette à disposition du traducteur des fonctionnalités de pointe, OmegaT est gratuit et peut vous aider tout aussi efficacement à débuter votre carrière. Il est parfois possible d’obtenir une licence temporaire gratuite lorsqu’on travaille pour une grande entreprise !

En freelance VS en agence : la gestion du temps

Vous pourriez avoir envie de vous lancer en freelance en vous disant que vous allez pouvoir commencer votre journée quand vous le souhaitez, prendre vos congés à tout moment, que vous êtes libres, en somme ! Mais attention, ce n’est pas forcément le cas ! Un travail régulier et une gestion du temps efficace sont indispensables à la réussite que vous travaillez en freelance ou en agence.

En agence, il est plus facile d’équilibrer son temps et de trouver un bon rythme de travail. C’est l’entreprise qui décide de votre temps de travail et de vos congés, les employés n’ont qu’à emboîter le pas. Ainsi, votre corps va s’adapter au rythme de travail, vous serez actifs pendant vos heures et vous pourrez vous reposer à la fin de celles-ci. Aussi, avoir sa maison et son lieu de travail à deux endroits différents est également important pour séparer vie privée de vie professionnelle, cela nous aide à travailler efficacement lorsque c’est nécessaire et nous permet de prendre du repos ou vaquer à ses activités de loisirs le reste du temps.

un traducteur peut travailler depuis chez lui

Mais pour la plupart des traducteurs en freelance, ils travaillent de chez eux. Certains travaillent sûrement sur le même ordinateur qu’ils utilisent pour les loisirs. Il en devient donc difficile de séparer travail et activités récréatives. Ainsi, ils ne peuvent se concentrer à 100% au travail lorsqu’ils traduisent, comme ils ne peuvent se consacrer à 100% à leurs divertissements lorsqu’ils prennent un peu de repos. En plus, travailler sans hiérarchie peut pousser au relâchement et à la distraction pendant leurs heures de travail.

Travailler en freelance demande de la discipline. Ils doivent rester occupés durant leur temps de travail, même s’ils n’ont pas de traduction à réaliser, ils peuvent développer de nouvelles compétences comme apprendre la maîtrise d’un nouvel outil de TAO ou lire des articles en rapport avec leur domaine de traduction, refaire leur C.V. ou chercher des potentiels clients. Et lorsque vient le temps du repos, ils doivent apprendre à se vider la tête. Un bon repos est essentiel à un travail efficace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + 3 =

Admissions