5 astuces pour bien raconter une histoire

j Article rédigé par : Mélanie Muller

astuces pour raconter une histoire

Beaucoup de contes commencent par « Il était une fois… » et se terminent par « Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants ». Raconter une histoire, c’est une forme de narration, où un héros part à l’aventure pour combattre un méchant, où il rencontrera différents alliés qui l’aideront à relever tous les défis jusqu’à la confrontation finale.

Cet art de la narration est incontestablement un levier de communication, qui vous permet de créer un lien particulier avec votre audience. Ce n’est pas une tâche facile, alors pour vous aider, voici quelques astuces.

1ère astuce: se fixer un objectif

Pourquoi voulez-vous raconter des histoires ? Pour répondre à cette question vous devez réfléchir à vos objectifs. En effet, cela peut très bien représenter des objectifs marketing ou commerciaux, comme :

  • Faire connaître votre marque
  • Minimiser la perte de clients et regagner leur confiance
  • Augmenter le nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux de votre entreprise
  • Augmenter les ventes

Plus que le type de message, il faut garder à l’esprit que le message doit tenir en une seule phrase. Travaillez-le, clarifiez-le et identifiez correctement votre concept afin de pouvoir le présenter en une unique phrase. Un message succinct est un message facile à comprendre par le public.

2ème astuce: Définir votre audience

Avant même de commencer à raconter votre histoire, vous devez connaître les caractéristiques de votre public cible afin de savoir exactement comment vous adresser à lui. Pour cela, vous pouvez vous aider de personas pour avoir votre public en tête.

Un persona est par essence fictif. Il s’agit d’une contextualisation basée sur l’interprétation des critères de segmentation de l’entreprise. Un persona permet de donner un nom, un visage, une identité à un groupe d’individus. De nombreux éléments existent pour vous aider à construire le vôtre :

  • La catégorie socioprofessionnelle et son éventuel métier
  • La tranche d’âge et le sexe
  • La situation géographique et familiale
  • Les ambitions en fonction des besoins auxquels va répondre l’offre

3ème astuce : Respecter le schéma narratif

Pour ce faire, plusieurs possibilités s’offrent au narrateur, tel que le modèle actantiel et le schéma narratif classique. Ce dernier consiste à construire une histoire dont la chronologie des événements constitue la structure principale :

  • Situation initiale
  • Les éléments perturbateurs
  • Les rebondissements
  • Le dénouement
  • La scène de fin

Toutefois, ce diagramme a un gros point faible : il ne tient pas compte des acteurs, de leurs relations et de l’influence qu’ils exercent les uns sur les autres. C’est là qu’intervient le modèle actantiel, composé comme suit :

–  Le héros ou le sujet

–  La quête

–  L’objet de la quête

–  L’adjuvant, une aide qui permet au héros d’accomplir la quête

–  L’opposant, une force empêchant le sujet d’atteindre son but

– L’émetteur, qui attribue la quête au héros

– Le récepteur, celui qui bénéficiera de l’accomplissement de la quête

modèle actantiel

Le sujet gagne donc en profondeur et en clarté, puisque les acteurs de l’histoire peuvent être aussi bien des humains que des idées, des sentiments, ou encore des événements. Le symbolisme est également plus fort, tout en faisant attention à bien maintenir la chronologie du récit avec la quête et l’objet de ladite quête.

4ème secret: La crédibilité

L’histoire doit être racontée de manière cohérente avec le positionnement de votre produit et de sa valeur ajoutée. Aussi le ton et le style de la ligne éditoriale sont essentiels. Et il ne s’agit pas de s’écarter de la ligne éditoriale que vous vous êtes fixée. Le style peut être humoristique, tourner autour de l’écologie, du futurisme, du traditionnel, etc.

5ème astuce : créer de l’émotion

Une histoire vous emmène dans un autre univers. Vous avez l’impression de la vivre lorsque vous la regardez ou l’écoutez, alors n’hésitez pas à mettre de l’émotion, et rien que de l’émotion dans vos histoires !

Quelle que soit l’histoire que vous voulez raconter, n’oubliez jamais la morale à la fin de l’histoire. Faire entrer le lecteur/ spectateur dans votre bulle vous permettra de créer un lien fort et d’éveiller sa curiosité.

Pensez également à travailler votre gestuelle, au ton et au rythme : vous devez captiver l’auditoire pour avoir le plus d’impact possible.

Maintenant que l’art de raconter une histoire n’a plus aucun secret pour vous, n’hésitez pas à nous partager les vôtres !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − deux =

Admissions