Quels débouchés après le Master CAWEB ?

Quels débouchés après le Master CAWEB ?

Une insertion professionnelle rapide et réussie !

Grâce à votre expérience professionnelle acquise lors de l’alternance, aux nombreux projets réalisés ainsi qu’aux savoir-faire développés pendant votre formation, vous aurez de nombreuses opportunités professionnelles dans le domaine qui vous intéresse. Les secteurs du web, de la communication et du marketing digital sont particulièrement dynamiques et créateurs d’emploi. En choisissant le Master CAWEB, vous vous équipez de connaissances et d’expériences clés pour déverrouiller un avenir professionnel riche et épanouissant ! La diversité du Master CAWEB fait sa force : certains de nos anciens diplômés décident de se spécialiser dans l’un des domaines du Master, alors que d’autres décident de tirer profit de leur excellente culture web et de leur maîtrise de plusieurs langues pour intégrer des postes de chef de projet, en agence web ou dans l’industrie des langues. Un très petit nombre de nos diplômés continuent leurs études, que ce soit en se spécialisant dans un domaine ou en faisant un doctorat.

Dans quels domaines allez-vous être formés ?

Zoom sur l’activité des diplômés du Master CAWEB

Les statistiques des métiers après le Master CAWEB

Où travaillent nos anciens étudiants CAWEB ?

Le pourcentage d'étudiants travaillant désormais à l'étranger est de 19%

Gestion de projet

Découvrez les métiers liés à la gestion de projet web

Chef de projet

Missions :

Le chef de projet web encadre l’équipe chargée de la création d’un site internet. Il gère la relation client et analyse les besoins du client. Il évalue également la faisabilité du projet et élabore le planning et le budget.

Compétences : 

Il doit comprendre les enjeux de chaque projet, gérer les conflits et connaître les métiers nécessaires à la réalisation d’un projet, pour une bonne gestion du planning et du budget.

Qualités :

Le chef de projet doit être organisé, autonome, polyvalent et avoir une bonne capacité d’analyse.

Salaire débutant :

2200 € net (varie selon l’expérience)

Webmaster

Missions :

C’est le webmaster conçoit le site web, l’administre et gère son contenu et les mises à jour.

Compétences : 

Pour bien exercer son métier, le webmaster doit maîtriser les langages web des sites dont il est responsable (HTML, CSS, JavaScript, MySQL…), maîtriser les logiciels de production assistée par ordinateur (Photoshop, Illustrator…). Il doit également avoir de bonnes notions de gestion et de coordination de projet.

Qualités :

ll doit être polyvalent, organisé et posséder un bon sens du relationnel.

Salaire débutant :

1800 € net (varie selon l’expérience)

Consultant web

Missions :

Le consultant web apporte des conseils et des solutions à l’entreprise ou à son client dans son domaine d’expertise (ergonomie, référencement, responsive design…). Il aide à analyser les besoins de son client et le forme à l’utilisation d’un média ou d’un site. Il peut également servir de lien entre le donneur d’ordre et le maître d’ouvrage.

Compétences : 

Il est un spécialiste dans son domaine d’expertise. Il possède également de bonnes compétences en marketing et en communication.

Qualités :

Il est réactif et autonome. Il sait établir de bonnes relations avec ses clients, les écouter et gérer les conflits.

Salaire débutant :

1800 € net (varie selon l’expérience)

Testeur web

Missions :

La principale mission du testeur web est de vérifier un site ou un produit multimédia avant son utilisation par le public. Il devra ensuite lister l’ensemble des dysfonctionnements et suivre le déroulement des modifications.

Compétences : 

Ce métier demande de bonnes connaissances en langages web et une bonne capacité d’analyse.

Qualités :

Pour devenir testeur web, il faut être rigoureux et organisé.

Salaire débutant :

1500 € net (varie selon l’expérience)

Marina Schnoerringer – Chef de projet digital – Diplômée en 2016

Le Master CAWEB a été un bon tremplin pour entrer dans la vie professionnelle et disposer des bases nécessaires au métier de chef de projet digital. Il m’a apporté la base de connaissances nécessaires à la vie en entreprise. L’apprentissage m’a permis d’étoffer et de compléter ces bases, et de vivre une véritable évolution professionnelle. En effet, au bout d’un an d’apprentissage et d’un an de CDI, je suis passée du poste d’assistante à un poste de chef de projet chez Adeliom. Je pense avoir parcouru beaucoup de chemin depuis le Master CAWEB, mais sans cette formation et surtout sans l’alternance je pense que je n’en serais pas là aujourd’hui. Je recommande donc l’apprentissage aux futurs étudiants du Master, car c’est une première expérience indispensable pour se faire une place dans le monde du travail.

Marketing digital

Découvrez les métiers liés au marketing digital

Référenceur

Missions :

Le référenceur optimise la structure d’un site web et de chacune de ses pages afin d’améliorer sa visibilité et son positionnement dans les moteurs de recherche.

Compétences : 

Le référenceur travaille avec de nombreux outils de mesure d’audience et d’analyse de données. Étant amené à étudier l’architecture d’un site en profondeur, il doit connaître les langages web tels que HTML, CSS, PHP, etc. De bonnes compétences rédactionnelles sont également demandées.

Qualités :

Un bon référenceur est curieux, organisé, pragmatique et rigoureux.

Salaire débutant :

1500 € net (varie selon l’expérience)

Community Manager

Missions :

Le Community Manager crée du contenu pour les réseaux sociaux d’une entreprise. Il utilise des outils de gestion de contenu et des outils de mesure d’audience. Il assure également une veille concurrentielle et surveille l’e-réputation de son entreprise.

Compétences : 

Les réseaux sociaux et leurs fonctionnalités doivent être parfaitement maîtrisés par le Community Manager. Une aisance rédactionnelle est bien sûr indispensable.

Qualités :

Le Community Manager doit savoir gérer les situations stressantes et conflictuelles (bad buzz, réclamations…). Il doit pouvoir s’adapter à de nouveaux outils informatiques. Il est également polyvalent et communique en fonction de son public cible.

Salaire débutant :

2000 € net (varie selon l’expérience)

Responsable e-marketing

Missions :

Un responsable e-marketing analyse la concurrence et le public cible de son entreprise. Il participe à l’élaboration, à la conception et à la mise en ligne du site. Il met en place une stratégie marketing ainsi que des partenariats pour assurer l’animation du site.

Compétences : 

Il a une bonne connaissance des outils marketing, des différents langages de programmation  web, des outils d’analyse de données, et possède une bonne aisance rédactionnelle.

Qualités :

Le responsable e-marketing doit se montrer créatif et innovant. Il a un esprit d’analyse et de synthèse et sait travailler en équipe.

Salaire débutant :

2000 € net (varie selon l’expérience)

Rédacteur web

Missions :

Le rédacteur web est chargé de rédiger le contenu d’un site web ou d’une application et de l’intégrer. Lorsqu’il rédige, il doit également penser au référencement et optimiser autant que possible son texte pour les moteurs de recherche.

Compétences : 

D’excellentes compétences rédactionnelles sont indispensables pour exercer ce métier. La langue de travail du rédacteur web doit être parfaitement maîtrisée. Il doit aussi connaître et maîtriser les langages HTML et CSS ainsi que les systèmes de gestion de contenu comme WordPress ou Drupal.

Qualités :

La capacité de synthèse et l’organisation sont des qualités recherchées chez le rédacteur web. La curiosité et la créativité sont également indispensables.

Salaire débutant :

1500 € net (varie selon l’expérience)

Justine Flesch – SEO Manager

J’ai effectué ma deuxième année de Master CAWEB en alternance comme assistante web chez l’annonceur où j’ai goûté au SEO. Ce que j’aime dans le SEO, c’est qu’on n’a jamais fini d’explorer le sujet. En termes d’expertise, ce métier allie sémantique, technique et marketing . Pour être bon, il faut suivre de près les évolutions des moteurs et des habitudes de recherche des internautes et être créatif. On ne s’ennuie jamais ! Et la satisfaction de voir nos actions porter leurs fruits est sans pareille, un peu comme savoir lire la Matrice. J’adore ce métier !

Axel Haube – Assistant de communication web – Diplômé en 2017

Je suis actuellement en apprentissage à l’Agence d’Attractivité de l’Alsace, au sein de l’Observatoire Régional du Tourisme d’Alsace où j’occupe le poste d’assistant de communication web. Mon rôle consiste en la gestion du site web Clicalsace.com, servant de relais pour les chiffres clés et informations importantes concernant le tourisme en Alsace, pour les professionnels du monde du tourisme. Je rédige également des articles de veille pour le site. Je m’occupe de la création et de l’envoi de newsletters, ainsi que de l’animation des réseaux sociaux (principalement le relais de nos derniers articles sur ceux-ci). Mes objectifs principaux sont de maintenir le site actif, d’améliorer son référencement, d’effectuer une veille et de rédiger des articles. Les cours de rédaction web et de référencement du Master CAWEB m’aident beaucoup, et je compte continuer dans cette voie après mon apprentissage.

Nicola Cieciotkova – Assistante Marketing Digital – Diplômée en 2017

J’occupais le poste d’assistante marketing digital chez Schmidt. Les missions étaient assez variées et changeaient dans le temps ; le travail n’était pas monotone et c’est ce qui m’a plu. Il y avait des périodes où je m’occupais de l’animation des réseaux sociaux et de la réalisation et mise en place d’une newsletter, et des périodes où j’étais en charge de la mise à jour des contenus des différents sites (produits, catalogues, traductions). J’avais aussi des missions qui se répètent tout au long de l’année, telles que les mises à jour des comptes magasins pour le site internet (création, reprise, fermeture) et la création de bannières pour des campagnes de retargeting. L’avantage principal du Master CAWEB est selon moi son côté professionnalisant. Je suis contente d’avoir des professionnels qui nous apprennent leur métier, ça nous prépare à la vraie vie de l’entreprise.

Laura Detemmerman – Rédactrice web freelance – Diplômée en 2016

Après le Master CAWEB en poche et avec le soutien d’une de mes camarades de promotion, j’ai décidé de me lancer en tant que rédacteur web indépendant. Je collabore principalement avec des agences web et éditoriales qui me proposent des missions de rédaction de contenus pour des sites web d’entreprise ou pour des blogs.
J’applique au quotidien ce que j’ai pu apprendre lors mon passage en Master CAWEB. Les cours de gestion de projet, de SEO et de langages web m’ont donné des bases essentielles pour la pratique de mon métier. J’apprécie particulièrement le côté évolutif et stimulant de la rédaction web. Il faut être curieux, savoir être en alerte sur les dernières pratiques en SEO, répondre à des cahiers des charges variés, intégrer des contenus sur des CMS, baliser ses contenus avec du HTML, etc. Je recommande à tous futurs étudiants dubitatifs de foncer car l’aventure CAWEB ne se résume pas uniquement à l’acquisition de compétences délivrées par des intervenants de qualité. Vous serez parfaitement préparé à la vie en entreprise et vous pourrez toujours compter sur un réseau dynamique de diplômés !

Communication visuelle

Découvrez les métiers liés à la communication visuelle

Graphiste

Missions :

Le rôle principal du graphiste repose sur la création de l’identité visuelle d’une entreprise ainsi que la création de communication visuelle.

Compétences : 

Pour bien exercer son métier, le graphiste doit maîtriser parfaitement les logiciels de production assistée par ordinateur (PAO), tels que Photoshop, Illustrator ou encore InDesign. 

Qualités :

Le graphiste possède un sens artistique développé, de la créativité et de l’imagination. Il doit aussi être rigoureux et autonome.

Salaire débutant :

1800 € net (varie selon l’expérience)

Webdesigner

Missions :

Le webdesigner est chargé de créer l’identité visuelle de l’entreprise ou du site. Il développe la charte graphique et participe à la création des éléments visuels du site.

Compétences : 

La maîtrise des logiciels de production assistée par ordinateur (PAO) et des langages web est requise.

Qualités :

Posséder un sens artistique est primordial pour être webdesigner. Il faut aussi savoir faire preuve de rigueur, d’autonomie et de créativité.

Salaire débutant :

1800 € net (varie selon l’expérience)

UX Designer

Missions :

L’UX Designer a pour objectif de créer un concept global visant à améliorer l’expérience utilisateur d’un site web, d’une application mobile ou d’une tablette. Pour cela, il doit prendre en compte les objectifs financiers de son client et les concilier avec les besoins des utilisateurs. Il élabore les wireframes de l’interface du produit : il s’agit de maquettes permettant de structurer l’information affichée sur une page web et de définir l’ergonomie du produit.

Compétences : 

Architecture de l’information, marketing, stratégie de communication digitale.

Qualités :

Sens de l’écoute, de l’analyse et de l’observation, créativité, aisance rédactionnelle.

Salaire débutant :

2000 € net (varie selon l’expérience)

Programmation

Découvrez les métiers liés à la programmation

Développeur front-end

Missions :

Le développeur doit avant tout comprendre les besoins du client, afin de choisir au mieux l’ensemble des fonctionnalités du site. Il les met ensuite en place et les teste. Il transpose la maquette graphique en langage informatique. Il vérifie la compatibilité entre les navigateurs et le respect des standards. Il intègre également les contenus (textes, images…) sur le site.

Compétences : 

La maîtrise des langages HTML/CSS, XML, JavaScript et Ajax est nécessaire. Le développeur connaît plusieurs CMS (système de gestion de contenu) et des logiciels d’éditeur de code. Il a de bonnes connaissances des normes W3C et de logiciels de traitement d’image et d’animation. Il maîtrise les domaines de l’ergonomie, de l’accessibilité et du référencement.

Qualités :

Les qualités d’un développeur sont l’autonomie, la polyvalence, la rigueur, la capacité à travailler en équipe et l’auto-formation.

Salaire débutant :

2000 € net (varie selon l’expérience)

Développeur back-end

Missions :

Le développeur back-end assure la mise en place, la configuration, le développement et la maintenance du serveur, de la base de données et de l’application web. Tout au long de ses projets, il travaille en étroite collaboration avec le développeur front-end.

Compétences : 

Ce métier exige de maîtriser des langages de programmation et les bases de données comme PHP, Ruby, Python ou SQL. Il faut aussi connaître des frameworks tels que Cake PHP, Symfony ou Code Igniter.

Qualités :

Il faut être organisé, rigoureux et s’auto-former en continu.

Salaire débutant :

2500 € net (varie selon l’expérience)

Développeur full-stack

Missions :

Le développeur full-stack assure la programmation d’un site web ou d’une application et est capable d’intervenir à tout moment lors de la conception. Il possède des compétences dans de nombreux domaines : UX/UI, back-end, front-end, etc. Ses fonctions vont donc dépendre des besoins de l’entreprise pour laquelle il travaille. En effet, il peut être amené à se concentrer sur un aspect bien précis ou au contraire plus global lors de la conception du site.

Compétences : 

Il faut maîtriser les langages de programmation, les outils de graphisme, savoir intégrer et gérer des sites web.

Qualités :

Il faut être polyvalent, créatif et organisé.

Salaire débutant :

2500 € net (varie selon l’expérience)

Nadège Thierry – Développeuse Full-Stack – La Couleur du Zèbre

J’ai suivi la formation à distance du Master CAWEB en parallèle de mon apprentissage en tant que développeuse web. Je travaille toujours dans l’agence de communication qui m’a formée. Mes missions se sont étoffées au fil du temps : intégration de maquettes et création de modules sur différents CMS (Drupal, WordPress, PrestaShop), développements d’applications sur-mesure (PHP, Symfony)… Quand on est développeur, on apprend de nouvelles choses tous les jours, il faut donc savoir être autodidacte !

Localisation

Découvrez les métiers liés à la localisation

Traducteur-localisateur

Missions :

La mission principale du traducteur est de restituer des contenus d’une langue source à une langue cible. Il doit aussi veiller à adapter sa traduction en fonction de son public cible.

Compétences : 

Le traducteur doit parfaitement maîtriser sa langue maternelle et avoir une bonne connaissance d’une ou plusieurs langues étrangères. Il connaît également les différentes cultures des langues dans lesquelles il traduit. Il maîtrise les outils de TAO (Traduction Assistée par Ordinateur) et de mémoires de traduction telles que SDL Trados Studio ou MemoQ.

Qualités :

Un traducteur doit pouvoir travailler de façon autonome, être organisé et rigoureux.

Salaire débutant :

1500 € net (varie selon l’expérience)

Ingénieur Localisation

Missions :

Le localisateur traduit d’une langue source vers une langue cible. Il adapte le contenu d’un site, d’un logiciel et autres produits multimédia vers une autre culture en tenant compte des différentes particularités.

Compétences : 

Le localisateur maîtrise parfaitement sa langue maternelle et connaît une ou plusieurs langues étrangères. Il possède une parfaite connaissance de la culture cible et une bonne connaissance des outils et logiciels informatiques nécessaires. Le localisateur utilise des logiciels tels que SDL Trados Studio ou MemoQ.

Qualités :

Il doit pouvoir travailler de façon autonome et disposer de bonnes capacités d’analyse.

Salaire débutant :

1500 € net (varie selon l’expérience)

Localisateur de jeux vidéos

Missions :

Le localisateur de jeux vidéo intervient lors du développement d’un jeu et traduit d’une langue source vers une ou plusieurs langue(s) cible(s). Il adapte le contenu (dialogues, commandes …) ainsi que tous les éléments marketing (bandes-annonces, communiqués de presse, publicité) à la culture cible.

Compétences : 

Le localisateur de jeux vidéo doit maîtriser parfaitement sa langue maternelle et doit connaître une ou plusieurs langues étrangères. Pour exercer ce métier, vous devez savoir vous adapter à une terminologie et à un univers spécifique (le localisateur est parfois amené à traduire avec très peu d’informations sur le contexte du jeu).

Qualités :

Le localisateur de jeux vidéo doit pouvoir travailler de façon autonome et faire preuve de créativité tout en adaptant au mieux le jeu à la culture cible.

Salaire débutant :

1500 € net (varie selon l’expérience)

Camille Bellefleur – Traductrice – Diplômée en 2017

Lors de mon M2, j’ai eu la chance d’effectuer mon apprentissage dans une agence de traduction. Durant la première année, les cours de Trados m’ont permis d’avoir les bases du logiciel sans lesquelles je n’aurais pas obtenu mon apprentissage. Je m’occupe également de la gestion de projet. Ce métier associe beaucoup de domaines qui me plaisent : les langues étrangères, l’aspect rédactionnel, la gestion de projet accompagnée d’une réflexion orientée consommateur qui permet d’optimiser au mieux un produit pour satisfaire non seulement le client de l’agence, mais également l’utilisateur final.

Madeleine Barois – Ingénieure en localisation – Diplômée en 2018

En tant qu’ingénieure en localisation chez Telelingua International, je travaille en étroite collaboration avec les chefs de projet afin d’assurer un déroulement fluide des projets de traduction de différents types et portées. J’assure le support pour les outils de TAO, j’élabore des stratégies de gestion de fichiers complexes et je développe des applications pour automatiser et optimiser divers processus.

CAWEB m’a fourni un aperçu important de l’industrie des services linguistiques et des technologies qui en sont à la base. Il m’a également initié à la logique et aux éléments fondamentaux des langages de programmation, qui me servent actuellement au quotidien. L’ingénierie pour la localisation convient parfaitement à ceux qui disposent d’une formation linguistique et un penchant pour l’informatique.

Belén Agulló García – Intervenante en localisation de jeux vidéo

La localisation de jeux vidéo est une industrie complexe qui nécessite différentes compétences et connaissances, mais c’est également une grande source de plaisir. J’ai eu l’occasion de travailler en tant que linguiste, chef de projet et responsable de service au sein de plusieurs entreprises de localisation de jeux vidéo. Les compétences nécessaires pour travailler dans ce domaine sont diverses :

  • avoir un parcours linguistique et une connaissance approfondie de ses langues maternelle et source(s);
  • connaître parfaitement l’industrie des jeux vidéo et le fonctionnement de chaque type de jeux;
  • avoir une capacité d’organisation et de résolution des problèmes ; avoir des connaissances techniques variées (outils de TAO, variables, codage, etc.);
  • être à l’aise avec les typologies de texte, non seulement concernant le contenu textuel, mais aussi pour le doublage;
  • connaître le fonctionnement des tests; etc.

Cette industrie offre des opportunités intéressantes pour apprendre et évoluer. Différents types de professionnels peuvent intégrer le monde de la localisation de jeux vidéos : du traducteur freelance au chef de projet dans de grandes entreprises de jeux vidéo, les passionnés de langues et de jeux vidéo y trouveront tous leur bonheur. La plus grande satisfaction est de voir comment les joueurs du monde entier apprécient les versions localisées de leurs jeux, sans se rendre compte que ces jeux ont été conçus dans une autre langue.

Vous avez des questions ?