Écologie et numérique : Faites un geste pour l’environnement, mettez vous au digital !

bureau et nature

Le saviez-vous ? D’après le Conseil national du numérique, Internet, le Web et leurs infrastructures émettent autant de CO2 que le transport aérien au niveau mondial.

L’empreinte écologique du numérique

Si le format des informations est présenté comme “dématérialisé”, l’accès au World Wide Web nécessite néanmoins des infrastructures et des équipements physiques : data center, réseaux de câbles et d’ondes, capteurs et terminaux (ordinateurs, tablettes, smartphones, robots).
La fabrication de ces équipements est énergivore et fait appel à de nombreux métaux précieux dont les sources sont limitées. Les méthodes d’extraction de ces métaux sont néfastes pour l’environnement et soulèvent également des questions éthiques quant aux conditions de travail des personnes employées dans les mines.
D’un autre côté, l’usage des technologies de l’information et de la communication (TICs) représente 10% de la consommation mondiale, qui augmente de 7% par an.
De plus, l’accélération de la digitalisation de nos sociétés pose également la question du traitement des déchets engendrés par l’obsolescence programmée des équipements.

1 smartphone : 40 métaux

Un tiers des métaux contenus dans nos smartphones se recycle aujourd’hui.
Certains métaux se recyclent à hauteur de plus de 50%, comme l’argent, le cuivre et le cobalt. D’autres ne sont pas recyclés du fait de la difficulté à séparer et à récupérer des métaux en quantité infime avec nos technologies actuelles, sans compter le coût de ces opérations.
Aujourd’hui, le recyclage des métaux ne permet pas de compenser l’augmentation croissante de la consommation de smartphones. À ce rythme, nos réserves d’indium, de galium, de garmanium et d’argent seront épuisées d’ici 15 ans.

Comment réduire l’empreinte écologique du numérique ?

Afin de sensibiliser les décideurs publics et les consommateurs aux désastres écologiques engendrés par la digitalisation de nos sociétés et la multiplication des appareils électroniques que nous utilisons, le Conseil national du numérique s’est associé à d’autres acteurs pour rédiger un livre blanc qui recense 26 propositions alliant le numérique à l’écologie. Intitulé “Numérique et Environnement”, il propose notamment d’instaurer un label permettant de choisir des équipements plus durables et réparables ou de réduire le taux de TVA pour encourager le réemploi et le recyclage des équipements numériques.

Éco-conception de sites web

Pour la conception de votre site web il est possible d’opter pour l’électricité “verte” ou encore d’avoir recours à un hébergeur “vert”. Si cette solution vous intéresse, allez jetez un coup d’oeil aux “115 pratiques pour doper son site et réduire son empreinte écologique” de Frédéric Bordage, co-auteur du livre blanc et fondateur de GreenIT.fr.

Matériel éthique et durable

Vous désirez vous tourner vers des équipements plus écologiques et plus éthiques ?
Avez-vous entendu parler du Fairphone ? Le smartphone 100% modulaire et réparable ? Né d’une initiative néerlandaise, le Fairphone est transparent dans l’approvisionnement de ses matériaux et dans son processus de production, tout en oeuvrant pour l’amélioration des conditions sociales et environnementales dans les activités minières et de production.

Et si on repensait notre manière de consommer ?

C’est le pari lancé par Commown : la coopérative de l’électronique responsable basée sur Strasbourg, qui propose la location et l’entretien de Fairphone.

Après ce tour d’horizon des enjeux du numérique dans notre contexte actuel, à vous de choisir : souhaitez-vous investir davantage et privilégier des équipements informatiques éthiques et durables ou demeurer dans la spirale : “produire-consommer-jeter” ?

Si vous voulez approfondir cette réflexion sur l’écologie et le numérique, vous pourrez assister à la Conférence : Dans l’ombre du numérique – L’impact écologique des nouvelles technologies qui se tiendra à l’Université de Strasbourg le 09 octobre 2018.

Rédigé par Elodie ARRIGHI

 

 

Sources (cliquez ici !)

– Café-science: L’écologie et le numérique organisé au Ciné Bussière avec les P’tits Débrouillards et The Shift Project le 18 mai 2018.

– Françoise Berthoud, « Numérique et écologie », Annales des Mines – Responsabilité et environnement 2017/3 (N° 87), p. 72-75. Disponible en ligne: https://www.cairn.info/revue-responsabilite-et-environnement-2017-3-page-72.htm
https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Territoires/Articles/Articles&cid=1250280803369

https://checklists.opquast.com/ecoconception-web/criteria/utiliser-une-electricite-verte

https://cnnumerique.fr/nos-travaux/ecologie-et-numerique
https://commown.fr/

http://dessousdelahightech.org/produire/plus-de-40-metaux-dans-un-smartphone/

https://www.fairphone.com/fr/nos-objectifs/materiaux-equitables/

https://www.usinenouvelle.com/article/banc-d-essai-fairphone-contre-iphone.N522774

https://www.usinenouvelle.com/article/trois-pistes-pour-faire-converger-ecologie-et-numerique-au-niveau-des-entreprises.N668874

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =