Localiser pour les Balkans : quelles langues choisir ?

Faut-il choisir le serbo-croate, le yougoslave ou une autre langue ?

Cette article est une traduction d’un article rédigé en anglais sur le blog de Birotranslations. Voir l’article original.

Drapeau de la Yougoslavie - localiser pour les Balkans

Votre compagnie a donc décidé de se lancer sur les marchés de quatre pays qui faisaient autrefois partie de la Yougoslavie : la Croatie, la Serbie, la Bosnie et la Slovénie. Et vous vous demandez : “Dans combien de langues ai-je besoin de localiser mes documents ? Ne parlent-ils pas qu’une seule langue là-bas ? Ou peut-être il y a-t-il deux langues différentes, voire plus ?” Peut-être avez-vous déjà entendu quelqu’un parler du serbo-croate comme étant la langue qu’on parle dans cette région et peut-être pensez-vous qu’il serait bon pour votre budget si vous pouviez traduire vos documents en une seule langue, qui couvre les marchés de ces quatre pays. Et bien, ce n’est pas si simple…

Une langue serbo-croate n’existe pas

Le bosnien, le croate, le serbe et le monténégrin sont mutuellement intelligibles, tout comme l’anglais britannique, américain et australien. Ce sont des variations d’une seule langue que l’on regroupe sous le terme générique de “serbo-croate”. C’est ce qu’on appelle une langue pluricentrique. Cependant, depuis la dissolution de la Yougoslavie au début des années 90, les gouvernements des Etats nouvellement formés se sont efforcés d’affirmer leur version de la langue comme des langues officielles indépendantes. Aujourd’hui, seuls le bosnien, le croate et le serbe sont utilisés comme des noms officiels de langues. Le terme “serbo-croate” n’est utilisé que dans les cercles linguistiques pour décrire ce continuum linguistique, ou gamme dialectale, composé du bosnien, du croate, du monténégrin et du serbe. En Yougoslavie, ce terme était utilisé pour unir de manière symbolique des peuples aux dialectes et aux histoires diverses. Toutefois, les Croates et les Serbes ont toujours désigné leur langue sous les termes de croate et de serbe, indépendamment du nom officiel de la langue.

Le slovène, une langue différente du serbe et du croate

Le slovène appartient à la même famille de langues slaves du Sud que le “serbo-croate”. Cependant, c’est une langue bien distincte du bosnien, du croate et du serbe de par sa grammaire, son vocabulaire et sa prononciation. En effet, la plupart des habitants de Bosnie, de Croatie et de Serbie ne comprennent pas très bien le slovène. En revanche, il serait faux de dire le contraire. La plupart des Slovènes nés avant 1980 peuvent comprendre, et même parler le serbo-croate. L’exposition de cette partie de la population à cette langue est considérablement plus élevée puisque la grande majorité des programmes télévisés étaient diffusés en serbo-croate à travers tout le pays. L’apprentissage du serbo-croate était obligatoire à l’école. Les choses sont un peu différentes pour la génération d’après 1980. Après la dissolution de la Yougoslavie, le serbo-croate a cessé d’être obligatoire à l’école. La république pro-occidentale a remplacé peu à peu les chaînes télévisées croates et serbes par des chaînes en anglais. Les slovènes étaient de moins en moins exposés au serbo-croate.

Alors quelles langues utiliser pour mes traductions ?

La prochaine fois que vous avez besoin d’une traduction destinée à cette région géographique, ne demandez pas une traduction en serbo-croate. Si vous ne savez pas quelles langues demander (serbe, croate, bosnien, monténégrin, ou même slovène), dites-nous simplement quels pays vous visez. Nous vous conseillerons alors au cas par cas.

Vous cherchez à vous installer sur le marché d’un pays de l’Europe de l’Est et vous cherchez à faire traduire vos documents, ou vous voulez simplement en apprendre plus sur ces langues, rendez-vous sur le site de Birotranslations.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf + quatorze =