Zoom sur : E-stonia, une république 2.0

Tallinn, Estonie

Zoom sur : E-stonia, une république 2.0

Il était une fois un tout petit pays, niché entre les forêts, la mer baltique et la Mère patrie Russie.
Après s’être affranchis de cette dernière en 1991, à la chute de l’URSS, les dirigeants estoniens ont parié sur le numérique afin de relancer la croissance de leur pays.

Le modèle du « tout-numérique »

Ce ne sont pas 3, ce ne sont pas 4, ce sont 5G que l’Estonie affiche fièrement à son réseau. Dès l’âge de 7 ans, ses jeunes citoyens apprennent à coder. En Estonie, la quasi-totalité des démarches administratives se font en ligne, grâce à une carte d’identité électronique adoptée par 98 % de la population. Toutes les informations des citoyens sont stockées sur une plateforme nommée « X-Road », les rendant accessibles à toute institution ayant l’autorisation de les consulter et permettant des économies considérables de temps et d’argent.

Quand on la cyberattaque, la république contre-attaque

En avril dernier, l’Estonie subit une série de cyberattaques inédite. Tour à tour sont infectés les sites gouvernementaux, les banques, les médias et les partis politiques. Le mode opératoire choisi est bien connu des services cybercriminaux. Il consiste à inonder de requêtes le serveur d’un site jusqu’à son anniquilation : la fameuse page d’erreur 404.

En 2007, alors en pleine crise avec la Russie, l’Estonie est victime d’une cyberattaque. Le pays décide alors d’ouvrir une extension de son gouvernement sur le cloud : la « data embassy ». Cette ambassade 2.0 sera basée au Luxembourg et permettra à l’Estonie de conserver une copie des données sur des serveurs en dehors de son territoire.

Un pays en voie d’e-xpansion

C’est ce modèle « tout-numérique » que l’Estonie a voulu défendre lors du Sommet numérique de Talinn, organisé en coopération avec le Président du Conseil européen et la Commission européenne, devant les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne. Tallinn a notamment mis à l’ordre du jour l’échange des données entre les 28 États membres et a affirmé que les évolutions technologiques seraient cruciales pour la prospérité et la durabilité du Vieux continent.

La petite république baltique a le regard résolument tourné vers l’international. Afin d’attirer les startups étrangères sur son territoire, l’Estonie se donne à cœur de promouvoir le statut d’« e-résident ». Urve Palo, ministre estonienne des entreprises a signé cette année à Paris un accord de coopération avec Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du numérique. Le but ? Organiser des projets communs, partager les technologies et mettre en place des collaborations entre les startups des deux pays.
D’ici à 2020, l’Estonie instaurera un nouveau portail permettant aux entreprises de déclarer leurs cotisations entièrement en ligne.

La République d’Estonie est le tout premier pays à proposer un statut d’e-résident. Il s’agit d’un statut numérique délivré par le gouvernement estonien et permettant aux entrepreneurs du monde entier de créer et gérer leur entreprise entièrement en ligne.
Un statut qui convient parfaitement aux nomades digitaux, aux freelances, aux startups et aux entreprise tournées vers le marché européenn, rejoignant ainsi une communauté déjà établie dans plus de 150 pays.

Vivez l’expérience « VR Estonia »

Ca y est, vous êtes tentés par l’aventure E-stonia ? Il est désormais possible de la découvrir grâce à une expérience de réalité virtuelle du nom de « VR Estonia ». Des vidéos à 360 degrés racontent l’histoire du royaume digital, abordant l’identité digitale, la plateforme X-Road, le vote électronique, la santé, la société, la cybersécurité, l’e-résidence, l’éducation, et le commerce. Des expositions permanentes ont lieu depuis fin octobre à la Tallinn TV Tower et auront lieu à partir de fin novembre à l’aéroport de Tallinn.
Il sera également possible de visionner toutes les vidéos sur la plateforme en ligne vrestonia.ee, avec ou sans casque de réalité virtuelle, et ce sur téléphones portables, tablettes et ordinateurs à travers le monde.

Et la suite ?

Les 15 et 16 octobre s’est tenu le Sommet digital de Tallinn, réunissant les chefs de gouvernement et ministres, la communauté technologique et d’influents penseurs des Etats numériques.
Cette année, la problématique de l’événement a été la suivante : comment mettre l’intelligence artificielle et la circulation libre des données au service des Etats, économies et sociétés numériques ?
Cet événement, organisé par le gouvernement d’Estonie, constitue la suite du Sommet numérique de Talinn, organisé pendant la présidence estonienne du Conseil de l’Union européenne en 2017.
Pour plus d’informations, visitez le site du Sommet digital de Tallinn.

 

 

 

 

Sources (cliquez ici !)

Sources :
La Tribune
France Info
E-Estonia
Republic of Estonia Government
Tallinn Digital Summitt
01net

 

 

 

 

Rédigé par Aurore KOEFFER 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 − un =